Chiffres

Investissements touristiques « Sublime Côte d’Ivoire »

Par  | 

Cabinets d’engineering, constructeurs, bailleurs et fonds d’investissements du monde entier ont mobilisé un peu plus de 2500 milliards de FCFA, à la Table-ronde des bailleurs à Dubaï les 20 et 21 octobre, puis plus de 3800 milliards de FCFA lors de la session de Hambourg en Allemagne, le 21 novembre. Zoom sur la révolution touristique en cours.

La destination ivoirienne, déjà fort attractive, s’érige désormais, comme un eldorado boosté en cela par la Stratégie « Sublime Côte d’Ivoire » dont les deux Table-rondes à elle dédiée, ont été un coup d’accélérateur dans la mise en œuvre.
Ces investissements devraient contribuer à opérer une révolution à 180° des infrastructures touristiques, tout en créant de nouveaux produits et modes de consommation en matière de tourisme et de loisirs. A l’image de Dubaï, toutes proportions gardées, ces projets qui ont suscité l’intérêt des investisseurs et de l’Etat ivoirien, vont transformer la physionomie de la Côte d’Ivoire, avec le Grand-Abidjan, en pole-position. Dans cette offensive… de charme du tourisme ivoirien à Dubaï, les autorités ivoiriennes ont bénéficié dans l’organisation de ces deux rendez-vous avec les bailleurs, de l’onction tutélaire du Secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Dont le Secrétaire général, Zurab Pololikashvili, a effectué le déplacement de Dubaï où il a réaffirmé que la structuration efficiente qui porte une ambition de bon aloi de « Sublime Côte d’Ivoire », permettra à celle-ci de se réaliser.
Il en est ainsi du projet de « Maison Albar Hôtels », d’un coût estimatif de 50 millions d’euros (Plus de 32 milliards de FCFA), dans le cadre d’un Partenariat Public/Privé (Ppp) et qui a fait l’objet d’un protocole d’accord à Dubaï. En effet, Siandou Fofana a signé avec cette marque française de boutiques-hôtels 5 étoiles créée en 2014 par Jean-Bernard et Céline Falco (née Albar), fondateurs du mythique Paris Inn Group, pour la création d’un réceptif de 5 étoiles, à Abidjan. Symbole de l’élégance à la française,
« Maison Albar Hôtels » Abidjan sera composé d’une centaine de chambres, d’un spa avec piscines intérieure et extérieure de 1000m2 environ, d’une brasserie et d’un restaurant gastronomique.

Toujours fruit d’une convention de Ppp avec le consortium marocain Downtown Hotel Corporation (DHC), le projet de construction d’une « Smart-City » au cœur d’Abidjan, a été acté à Dubaï entre Nabil Slitine, le Ceo, et le Ministre Siandou Fofana. Et ce, pour le projet de « La Tour de la Nation » qui devrait sortir de terre d’ici 3 à 4 ans. Sur les ruines de l’ex-Place de la Sorbonne, donc, ce complexe qui s’élèvera à plus de 225 mètres (46 étages), sera, certes moins haut que la mythique Tour F, en chantier à la Cité administrative, toujours au Plateau, mais n’en demeurera pas moins, une curiosité touristique à tous égards. Avec une vision ergonomique et une posture écologique, le complexe intégrera les 2 parcs botaniques dits Jardins Brésolles mitoyens et à mi-chemin de l’hôtel du district d’Abidjan. Dans une atmosphère sophistiquée, « La Tour de la Nation » proposera des résidences de luxe, des espaces de shopping haut de gamme, de loisirs et détentes innovants, des restaurants et cafés, des espaces bureaux et autres.
Riche de ses habitants, de ses trésors culturels et de son mode de vie, Abidjan, au sortir de la Table-ronde de Dubaï, va matérialiser, à coup sûr, son ambition d’une smart city sur la commune abidjanaise de Treichville, au quartier Biafra. Porté par le Groupe Global Life et sous le prisme d’accords interministériels, le projet annonce l’édification d’infrastructures immobilières dont la féérique « Tour iconique », des lieux de vie touristiques, sanitaires, de loisirs, de transports et de mobilité alliant efficience énergétique, habitat intelligent, et mobilité.
Autre projet qui a fait l’objet de convention et contribuera, tout aussi, à la révolution copernicienne du visage touristique et urbain d’Abidjan, c’est le projet d’aménagement du Kilomètre 4, Boulevard de Marseille à Abidjan-Biétry baptisé « La balade du monde». Berge lagunaire dont la transformation devrait aboutir à une marina, déclinant une sorte d’écosystème culturel, architectural, culinaire, etc., propre à chaque continent de la planète, sur une distance de 1, 4 kilomètres de long et 100 mètres de largeur. Le tout pour un coût prévisionnel approximatif de 100 milliards de FCFA.
Dans le même élan, l’ancienne capitale de la Côte d’Ivoire, Bingerville, mitoyenne de la commune de Cocody (Abidjan), bénéficiera d’un complexe comprenant un Palace de 5 étoiles avec un Palais des congrès, un parc animalier, un circuit d’écotourisme, un musée et des sites de loisirs futuristes.

Boulevard de Marseille à Abidjan-Biétry baptisé «La balade du monde»

Toujours fruit d’une convention de Ppp avec le consortium marocain Downtown Hotel Corporation (DHC), le projet de construction d’une « Smart-City » au cœur d’Abidjan, a été acté à Dubaï entre Nabil Slitine, le Ceo, et le Ministre Siandou Fofana. Et ce, pour le projet de « La Tour de la Nation » qui devrait sortir de terre d’ici 3 à 4 ans. Sur les ruines de l’ex-Place de la Sorbonne, donc, ce complexe qui s’élèvera à plus de 225 mètres (46 étages), sera, certes moins haut que la mythique Tour F, en chantier à la Cité administrative, toujours au Plateau, mais n’en demeurera pas moins, une curiosité touristique à tous égards. Avec une vision ergonomique et une posture écologique, le complexe intégrera les 2 parcs botaniques dits Jardins Brésolles mitoyens et à mi-chemin de l’hôtel du district d’Abidjan. Dans une atmosphère sophistiquée, « La Tour de la Nation » proposera des résidences de luxe, des espaces de shopping haut de gamme, de loisirs et détentes innovants, des restaurants et cafés, des espaces bureaux et autres.

Riche de ses habitants, de ses trésors culturels et de son mode de vie, Abidjan, au sortir de la Table-ronde de Dubaï, va matérialiser, à coup sûr, son ambition d’une smart city sur la commune abidjanaise de Treichville, au quartier Biafra. Porté par le Groupe Global Life et sous le prisme d’accords interministériels, le projet annonce l’édification d’infrastructures immobilières dont la féérique « Tour iconique », des lieux de vie touristiques, sanitaires, de loisirs, de transports et de mobilité alliant efficience énergétique, habitat intelligent, et mobilité.

utre projet qui a fait l’objet de convention et contribuera, tout aussi, à la révolution copernicienne du visage touristique et urbain d’Abidjan, c’est le projet d’aménagement du Kilomètre 4, Boulevard de Marseille à Abidjan-Biétry baptisé « La balade du monde». Berge lagunaire dont la transformation devrait aboutir à une marina, déclinant une sorte d’écosystème culturel, architectural, culinaire, etc., propre à chaque continent de la planète, sur une distance de 1, 4 kilomètres de long et 100 mètres de largeur. Le tout pour un coût prévisionnel approximatif de 100 milliards de FCFA.

Dans le même élan, l’ancienne capitale de la Côte d’Ivoire, Bingerville, mitoyenne de la commune de Cocody (Abidjan), bénéficiera d’un complexe comprenant un Palace de 5 étoiles avec un Palais des congrès, un parc animalier, un circuit d’écotourisme, un musée et des sites de loisirs futuristes.

opérer une révolution à 180° des infrastructures touristiques

Et que dire du Cheick Ali Ayash Al Mizjajy, chairman du Groupe Aldeajah, qui indiquait après la signature d’une convention avec les Ministres Achi et Fofana, qu’il entend mettre en œuvre des projets d’infrastructures touristiques ? 4 projets, en l’occurrence, de complexes hôteliers et d’un centre commercial, au regard du Mémorandum signé avec le Ministère ivoirien du Tourisme et des Loisirs. Il s’agit de trois à Abidjan (Baie des milliardaires, Cocody et Plateau) et d’un à Assinie.

Conformément à sa triple finalité : « développer un moteur de croissance du PIB et démultiplier les recettes fiscales, favoriser le développement territorial hors Abidjan, créer un réservoir d’emplois », l’intérieur du pays n’est pas en reste des fonds mobilisés au Emirats Arabes Unis. Des consortiums, d’Asie et d’Europe, ainsi que du Moyen-Orient, en partenariat avec l’Etat et des opérateurs privés ivoiriens, participent à la réalisation de diverses infrastructures contenues dans « Sublime Côte d’Ivoire », ainsi que dans le cadre de l’organisation, en 2023, de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) de football en Côte d’Ivoire. Il en est ainsi des « Relais-paillottes », des bungalows répondant aux normes écologiques et s’inscrivant dans la vision d’un tourisme durable et équitable ; et des « Villas Ivoire », des réceptifs hôteliers de moyen standing pouvant accueillir les délégations officielles et équipes qui prendront part au tournoi sportif susmentionné.

La résurrection pérenne de Sassandra, cité balnéaire aux mille et une potentialités et richesses, fera l’objet d’un aménagement, notamment avec des partenaires chinois dont en point de mire China Railway, trusté par la Chambre de commerce Sino-africaine.

Au plan du tourisme culturel et patrimonial, le circuit de « La Route des Rois », a aussi eu preneur à la aux Emirats, grâce à l’engagement d’un investisseur ivoirien. Circuit de découverte des trésors culturels du sud au nord-est du pays, en passant par le sud-est, le centre-est et l’est , il entend développer une offre pour les touristes internes, mais aussi et surtout, internationaux (haut et milieu de gamme) d’écotourisme, de découverte et d’immersion des cultures ivoiriennes, de l’artisanat local du sud au nord-est du pays, avec en sus, un safari dans le parc naturel de la Comoé. Il couvre 5 des 7 zones touristiques du pays, et a fait l’objet d’une signature de convention, au Ritz-Carlton, le 21 octobre, entre le ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, et Olivier Ban Kouakou, Directeur général du cabinet d’intermédiation et consulting, La Financière des Oliviers, active aussi bien en Côte d’Ivoire qu’en France, Italie et Suisse.

Loin d’être exhaustif, ce tableau des projets qui ont fait l’objet de la mobilisation des fonds à Dubaï, à la faveur de la table-ronde des investisseurs organisée par le Gouvernement ivoirien, avec l’appui de l’OMT, sonne comme le point de non retour d’un tourisme triomphant avec « Sublime Côte d’Ivoire ».

Dircom Mintour & Loisirs

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *